21e Journée Nationale du Paysan: La maitrise de l’eau, l’une des préoccupations majeures des producteurs

La 21 édition de la Journée Nationale du Paysan (JNP) s’est tenue du 25 au 27 avril 2019 à Gaoua, région du Sud-Ouest sous le thème : « défis de la sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité : quelles stratégies d’accompagnements des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ? ». Les activités de cette journée ont commencé par le lancement du Programme d’Approvisionnement en Eau Potable (PAEA) à Kilingbara dans la commune rurale de Kampti par le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. La cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu le 26 avril à Gaoua et a été marquée par la décoration des acteurs du monde rural, l’ouverture de la foire et visite des stands d’exposition de produits agro-sylvo-pastoraux, halieutiques et fauniques. 141 acteurs du monde rural ont reçu des distinctions dans les domaines de l’Agriculture, de la Pêche et pisciculture, de l’Environnement, de l’Artisanat et Elevage. Les producteurs des 13 régions du Burkina Faso ont également reçu du Gouvernement, des semences, du matériel et des équipements agricoles d’une valeur de plus de 77 millions de francs CFA. Le moment le plus attendu était les échanges directs avec le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE. Ces échanges qui se sont déroulés le 27 avril ont permis à plus de 1000 producteurs venus de toutes les régions du Burkina Faso d’exposer leurs préoccupations au Président.

Les producteurs exprimant leurs préoccupations au Président

La question sécuritaire, l’accès aux intrants, l’enclavement des zones de productions, le manque de comptoirs d’achat, la faible capacité de transformation, la concurrence déloyale et comme il fallait s’y attendre, la maitrise de l’eau figuraient en bonne place parmi les préoccupations majeures des producteurs. Les producteurs du Centre-Nord, tout en remerciant le gouvernement pour la réhabilitation en cours du lac Bam, ont plaidé pour la réhabilitation de leurs autres plans d’eau à savoir ceux de Louda, Korsimoro, Zéguédéguin, Pissila, etc. Les producteurs des Cascades ont relevé que leur zone regorge d’abondantes ressources en eau mais manque de retenues d’eau pour la production, d’où leur souhait de voir le gouvernement résoudre ce problème pour le bonheur des populations de la région des Cascades. Les producteurs du Centre-Ouest ont également posé comme préoccupations, la réhabilitation de leurs barrages pour résorber le chômage des jeunes de la région. Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles et celui de l’Eau et de l’Assainissement ont apporté des éléments de réponse aux préoccupations des producteurs en matière d’eau et annoncé la construction de 10 000 bassins de collecte d’eaux de ruissellement et de 500 boulies. Toutes ces préoccupations montrent à suffisance la nécessité d’une meilleure connaissance et une bonne gestion de nos ressources en eau en vue d’une meilleure planification des actions de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *