Police de l’Eau des Hauts-Bassins : quatorze unités de production d’eau préemballée fermées

La Police de l’eau des Hauts-Bassins dans sa mission de protection et de préservation des ressources en eau et leurs usages, a procédé, du 07 au 10 mai 2019 à Bobo-Dioulasso, au contrôle des unités de production d’eau préemballée destinée à être utilisée comme eau de boisson. Cette mission vise à assainir le secteur de la production et la commercialisation de l’eau préemballée en vue de protéger la santé des populations.

Au cours de cette sortie contrôle conduite par Florentin GARBA, responsable de la Police de l’Eau des Hauts Bassins, il s’est agi spécifiquement de contrôler l’autorisation d’implantation des forages; la régularité du contrôle de la qualité des eaux mises sur le marché à travers un protocole avec un laboratoire agréé ; le respect des dispositions environnementales (existence d’arrêté de faisabilité ou de conformité environnementale) ; le paiement de la Contribution Financière en matière d’Eau (CFE); l’autorisation d’implantation de l’unité de production et les autorisations de production et de commercialisation .Le contrôle s’est déroulé en deux (02) phases,  une première phase terrain qui a permis de contrôler vingt-cinq (25) unités et une seconde phase qui a permis d’auditionner les responsables des unités et de dresser des procès-verbaux à  transmettre au procureur du Tribunal de Grand Instance de Bobo-Dioulasso pour ceux dont la situation l’exige. Sur ces 25 unités contrôlées, seules deux unités étaient en règle, quatorze (14) unités illégales ont été fermées par la police de l’eau. Parmi elles, quatre (04) unités ne fonctionnant que la nuit ; six (06) ont pour source d’eau le réseau d’eau potable de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA)  et quatre (04) ont pour source d’eau des forages mais ne possèdent aucune autorisation. Sept (07) autres unités ont obtenues un délai de cinq (05) mois pour se conformer à la règlementation en vigueur car possédant au moins un protocole avec un laboratoire agréé pour le suivi de la qualité de leurs eaux. Mais, dans cette phase de contrôle, la police de l’eau des Hauts Bassins a aussi noté  deux unités en arrêt temporaire à l’arrivée de la mission. Par ailleurs, des 25 unités contrôlées, 17 ont été convoquées pour audition dans les locaux de la Direction régionale de l’eau et de l’assainissement des Hauts-Bassins et ont été sommées d’amendes allant de 50 000 à 500 000 F CFA.

Florentin GARBA, Responsable de la Police de l’Eau des Hauts-Bassins

La région des Hauts-Bassins compte plus de cent cinquante (150) unités de production d’eau préemballée. Mais à la date du 30 avril 2019, seulement 22 unités de production et de commercialisation avaient signé un protocole de contrôle de qualité avec un laboratoire agréé, pour assurer un contrôle régulier de la qualité de l’eau qu’elles produisent. C’est en 2015, que le gouvernement a pris un arrêté afin de réglementer l’implantation et l’exploitation des unités de production de ces eaux. C’est conformément à cet arrêté que la Police de l’eau a, depuis décembre 2017, contrôlé 46 unités de production d’eau préemballée.

Le responsable de la police de l’eau des Hauts-Bassins invite l’ensemble des acteurs du secteur de l’eau à plus de responsabilité pour une meilleure protection des ressources en eau et leurs usages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *